Les étapes de réalisation d’une bague pour femme

La bague est certainement l’un des bijoux les plus fascinants qui soient. Elle a su traverser des générations en évoluant, certes, mais en gardant toujours sa simplicité, sa beauté, ses mystères et ses symbolismes. La bague reste en effet cet anneau sertie ou non mais elle peut aussi s’adapter à tous les genres, besoins et envies, ainsi que les moyens, en se déclinant en une infinité de modèles. Quels qu’ils soient, voici les étapes de la réalisation d’une bague, et plus particulièrement de la bague pour femme, même si la bague pour se fait également de la même manière sans les détails des pierres.


Première étape – Le dessin

Le dessin

Le dessin

Tout débute par un dessin de la bague à réaliser. Certes, le savoir-faire et les techniques sont nécessaires mais l’imagination et le goût sont les bases afin que le schéma soit clair. Ce dernier est en effet la première image que l’on se fait de la bague avant même qu’elle ne soit fabriquée. Il est ainsi important que le dessin de la bague soit parfaite et explicite, fidèle au modèle souhaité puisqu’il faudra s’y fier en y respectant chaque détail lors de la fabrication. On dessine souvent une bague à la gouache puisque cela permet de bien faire ressortir les détails des pierres, les couleurs ainsi que la brillance, selon leur état naturel. Puis, un dessin en trois dimensions est également réalisé pour faciliter encore plus la fabrication de la bague pour femme.

Deuxième étape – La monture

Une fois le dessin de la bague bien peaufiné, l’artisan joaillier peut maintenant s’en baser pour la fabrication du jonc de la bague. En générale, une bague jonc dispose d’un tour d’épaisseur égale. Pour sa réalisation, l’utilisation d’une maquette en résine est nécessaire ; cela s’obtient grâce au dessin en 3D de la bague effectué auparavant. Le jonc est troué pour y accueillir prochainement la pierre. La bague est ainsi réalisée par le fondeur, qu’il s’agisse d’une bague  en or ou en argent. Une fois créée, la bague est nettoyée de toutes imperfections. D’un autre côté, le lapidaire s’occupe de la pierre qui sertira la bague en la taillant, puis en la polissant bien. Elle est ensuite pulvérisée d’émeri, cette roche de corindon réduite en poudre afin de polir les pierres précieuses ou les métaux.

Troisième étape – Le pavage

Le pavage

Le pavage

Le pavage de la bague est la troisième étape de sa réalisation s’il s’agit d’une bague pavée de diamants par exemple ou d’autres pierres, outre la pierre précieuse centrale. Sur cette étape, la précision est importante. L’on utilise en effet des pierres extrêmement délicates et fines qu’il faut placer à des endroits précis de l’anneau de la bague. Leur taille est ajustée au fur et à mesure de leur pose si besoin est.

Quatrième étape – Le sertissage

Le sertissage des pierres d’une bague, qu’elles soient pavées ou centrales, consiste à l’enchâssement de celles-ci dans un chaton où les bords sont ensuite rabattus autour. Il existe différentes manière de sertir des pierres.

Il y a d’abord le serti griffes où les pierres sont retenues entre deux à huit tiges de métal.

Le serti grain consiste à placer les pierres entre des points de métal.

Le serti est clos quand les pierres sont encerclé par le métal.

Puis, le serti rail où les pierres sont limitées par deux rails de métal d’une part et d’une autre.

Le serti clou où des clous sont insérés avec les pierres.

Le serti est dit masse quand les pierres sont pavées dans le métal.

Et enfin le serti invisible qui est une technique très méticuleuse où l’on voit à peine le métal.

Cinquième étape – La pose de la pierre centrale

bague finie

bague finie

La dernière étape de réalisation d’une bague pour femme consiste à poser la pierre centrale dans le trou prévu à cet effet. La pierre est posée et le sertisseur peut maintenant repousser le métal autour de la pierre. Le bijou est maintenant digne d’être appelé une bague. Enfin, pour la finition, la bague est polie puis plongée dans du rhodium pour donner au métal sa belle couleur.

 

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire